Agenda

En cours / à venir – Passés

La Tempête

Date : 26 juin 2024
Heure : 20 h 00 min - 22 h 00 min
Lieu : Temple du Luxembourg, Paris
444225315_10160164755573170_178361939527977236_n

Petit-fils de compositeur, fils et frère de barytons, époux de Marianne Viardot, une des filles de Pauline, Victor Alphonse Duvernoy (1842-1907) fait partie des musiciens français tombés dans l’oubli. Son catalogue compte de nombreuses œuvres dont deux opéras : Sardanapale créé en version de concert à Paris aux Concerts Lamoureux en 1882 (puis représenté à Liège en 1892) et Hellé, créé en 1896 à rien moins que l’Opéra de Paris.

En 1880, son poème symphonique La Tempête d’après Shakespeare fut couronné du Grand Prix de la Ville de Paris. « M. Duvernoy possède, à un notable degré, une qualité sans laquelle la science et le travail de la forme, si ingénieux qu’il puisse être, demeurent à peu près stériles. Il a la veine mélodique, sinon toujours originale et personnelle, du moins jamais banale et ne lui faisant jamais faute », écrivait Le Menestrel, au lendemain de la première audition publique, au Châtelet en novembre 1880.

Faisant une nouvelle fois œuvre de mémoire, la Cie de l’Oiseleur exhumera la partition en version de concert, accompagnée au piano, et avec la participation de Fiat Cantus pour les parties chorales.

Erminie Blondel, Miranda
Enguerrand de Hys, Ferdinand
Aurélie Ligerot, Ariel
Olivier Dejean, Caliban
JF Loiseleur des Longchamps, Prospero
Romain Vaille, pianiste et chef de chant
Thomas Tacquet, chef de chœur
Ensemble vocal Fiat Cantus

Charles Péguy et la Première Guerre

Date : 8 septembre 2024
Heure : 17 h 00 min - 19 h 00 min
Lieu : Chauconin-Neufmontiers (77)
Peguy_couleur

Si le monde intellectuel français se souvient de l’écrivain Charles Péguy pour son dialogue littéraire et spirituel avec Dieu, son influence politique dans la construction en France d’une pensée chrétienne de gauche, ses liens avec la musique et avec la première guerre mondiale semblent plus distants. Pourtant, c’est durant cette guerre, en qualité de lieutenant de réserve, qu’il perd la vie, emporté en septembre 1914 lors de la première bataille de la Marne. Quant au monde musical, s’il reconnaît sans ambage ne pas être musicien, le rôle de la musique instrumentale ou vocale, dans l’art, dans la société, dans les cérémonies l’interroge plus d’une fois, notamment quand elle incorpore le poème.

Ainsi, ce programme, en écho au travail de recherche mené par Fiat Cantus en 2018 ayant mené au CD Ode à la France, aura à cœur d’explorer les thématiques chères à Charles Péguy, à l’origine d’un art vocal national militant voire belligérant, de Jeanne d’Arc (en tant que symbole unissant républicains et chrétiens au XIXe siècle) aux évocations des églises bâties de la main de l’homme avec les Cathédrales de Gabriel Pierné, en passant par les mises en musique de textes des auteurs qu’il affectionnait comme Hugo, Maupassant… ou lui-même, et en finissant avec deux extraits d’un auteur musical influencé par sa pensée, Joseph Kosma.

Anaïs Merlin, soprano solo et récitante
Tsanta Ratia, ténor solo et récitant
Choeur Fiat Cantus
Thomas Tacquet, direction et piano

Projet mené en collaboration avec l’association Arteggio, les archives de Seine-et-Marne, l’ONAC-VG, la ville de Chauconin-Neufmontiers et le musée de la grande guerre de Meaux